BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


jeudi 3 novembre 2011

Le petit esquimau

Il était une fois un petit esquimau qui vivait bien loin, là-haut près du Pôle Nord. En été, il habitait avec sa maman et son papa sous une tente au bord d'une rivière.
Son papa allait en mer chasser le phoque et le morse. Il aidait sa maman à faire sécher du poisson et de la viande afin de la conserver pour l'hiver.
Sa maman confectionnait de beaux vêtements d'hiver, tout neufs, pour son petit esquimau. Et à l'instant même où elle faisait le dernier point à la dernière moufle, l'été était terminé !
Alors tous les esquimaux mettaient leurs bagages dans un grand bateau.
Les petits esquimaux s'asseyaient dans le fond. Les mamans, elles, ramaient.
Les papas, montés sur des kayaks, montraient le chemin. Bientôt, tous les bateaux viraient vers le rivage.
Et lorsque les esquimaux s'y furent installés, hou-hou ! hou ! le vent se mit à souffler, la neige à tomber !
Le papa du petit esquimau mit son poisson et sa viande séchée dans une grande fosse à provisions :
- Ho-ho ! dit-il, elle n'est qu'à moitié pleine !
- C'est ennuyeux, dit le petit esquimau. Il faudrait qu’elle soit bien pleine.
Le papa du petit esquimau partit donc pour la chasse avec ses pièges, son fusil et son harpon, avec son traîneau et son attelage de gros chiens.
Il voyagea toute une journée, et, quand il fit nuit, ses chiens se mirent à hurler comme s'ils flairaient un ours !
- Un ours ! murmura le grand esquimau. Si maintenant je pouvais attraper un gros ours, nous aurions de la viande à profusion !
Tous les jours, le papa du petit esquimau tuait de gros lapins blancs comme neige et prenait au piège des renards bien gras, au pelage épais.
Mais de l'ours, il ne voyait pas trace.
Et puis, une nuit, le papa esquimau vit dans la neige de grandes empreintes.
Il les suivit à la lueur de la lune, parmi les ombres des rochers et des monticules de neige, et tout à coup l'une des ombres se mit à bouger !
Ce n'était pas une ombre.
C'était le grand ours blanc des régions polaires : il s'approchait en reniflant l'air glacé.
Pan ! pan ! pan ! Le grand esquimau avait tiré.
Et sur l'épais tapis de neige, s'abattit le grand, l'énorme ours blanc des régions polaires.
Chaque jour, tandis que son papa était au loin, le petit esquimau et sa maman descendaient jusqu'au rivage, et ils faisaient des trous dans la glace pour pêcher.
Ils prenaient des tas et des tas de poissons.
Oh ! comme le papa esquimau fut surpris et content lorsqu'en arrivant chez lui, il vit tous ces poissons ! Et quand le petit esquimau et sa maman virent l'ours, ils furent bien davantage surpris, ravis et émerveillés.
Le papa esquimau mit toute la viande fraîche dans sa fosse à provisions.
A présent, elle était remplie, et même plus que remplie.
- Nous pouvons donner une fête ! s'écria-t-il.
Et le petit esquimau revêtit son magnifique costume d'hiver, tout neuf. Il alla inviter à la fête tout le village.
Tous les esquimaux acceptèrent avec joie.
Ils chantèrent de merveilleuses chansons de chasse, racontèrent d'héroïques histoires de chasse, et ils mangèrent et mangèrent encore.
Le petit esquimau écoutait, observait, et il mangeait, lui aussi.
Et quand il ne lui fut plus possible d'avaler une seule bouchée, il se pelotonna dans sa chaude couverture de fourrure et s'endormit dans sa petite maison douillette, bien loin, là-haut, près du Pôle Nord.

***
Par C. Jackson
Aux Éditions des Deux Coqs d'Or

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...