BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


jeudi 25 août 2011

Un lion à l'école

Il était une fois une petite fille qui n'aimait pas aller à l'école. Elle partait toujours en retard et n'arrivait jamais à l'heure, même en courant.
Un matin, en courant comme d'habitude, elle dépassa le coin de la rue et se trouva face à un lion qui l'attendait... Il la fixa de ses yeux jaunes et rugit. A cet instrant, la petite fille constata que ses dents étaient pointues comme des poignards !
- Je vais te manger, gronda-t-il, à moins que tu ne m'emmènes à l'école !
- Mais c'est impossible ! dit la petite fille. la maîtresse ne veut pas que nous amenions des animauix à l'école.
- Tant pis pour la maîtresse ! gronda le lion.
Et la petite fille vit sa queue battre furieusement d'un côté, puis de l'autre en faisnat "Flip ! Flop !"
- Bon, d'accord, dit-elle, mais à condition que tu me laisses monter sur ton dos pour aller à l'école.
- Entendu, dit le lion.
Il se coucha aussitôt sur le trottoir et la petite fille grimpa sur son dos. Elle chevaucha le lion jusqu'à l'école en se tenant bien fort à sa crinière.
La petite fille et le lion entrèrent dans la classe juste au moment de l'appel. La maîtresse s'interrompit en les voyant, puis elle dit à la petite fille :
- Je te rappelle qu'il est interdit de venir avec un animal...
Le lion se mit à battre de la queue, "Flip ! Flop !" et la petite fille expliqua :
- C'est mon ami qui vient avec moi à l'école, pas un animal.
- Bon, donne-moi son nom, alors
- Noil ! répondit la petite fille.
Elle pensa qu'il valait mieux ne pas indiquer à la maîtresse que son ami était un lion. C'est pourquoi elle retourna son nom à l'envers : LION - NOIL
La maîtresse inscrivit Noil sur le registre et termina l'appel.
- Sophie Petit ! dit-elle
- Présente ! dit la petite fille
- Noil ! dit la maîtresse
- Présent ! répondit le lion dans un murmure en ouvrant le moins possible ses mâchoires pour que la maîtresse ne puisse voir ses dents pointues comme des poignards.
Ensuite le lion s'assit près de la petite fille, sage comme une image.
A l'heure de la récréation, la petite fille et le lion allèrent dans la cour. Les écoliers interrompirent leurs jeux pour observer le lion, puis se remirent à jouer. La petite fille resta dans un coin de la cour avec son lion.
 - Pourquoi ne jouons-nous pas avec les autres ? demanda le lion.
- Je n'aime pas jouer avec eux parce qu'il y a des grands garçons qui vous font tomber.
Le lion gronda
- Moi, ils n'arriveront pas à me faire tomber !
- Et il y en a un grand, le plus grand de tous, qui me bouscule exprès. Il s'appelle Jacques Legrand.
- Lequel est-ce ? demanda le lion. Montre-le moi !
La petite fille désigna Jacques Legrand du doigt.
- Vu, dit le lion.
Justement le garçon se dirigeait vers la petite fille. Il faisiat des cercles en courant et se rapprochait de la petite fille et du lion.
- Va-t-en ! lui dit le lion; Tu pourrais faire tomber mon amie. File !
 - Je ne m'en irai pas ! dit le garçon.
La petite fille se cacha derrière le lion. Celui-ci commença à battre de la queue : "Flip ! Flop !"
Jacques Legrand approchait de plus en plus. Le lion rugit.
Alors le garçon aperçut ses dents de lion, pointues comme des poignards. Il cessa de courir, resta immobile à regarder la gueule du lion... Le lion ouvrit largement ses mâchoires - et si largement que Jacques Legrand entrevit sa gorge, sombre et profonde comme un tunnel, prêt à vous engloutir. Jacques Legrand pâlit.
Le lion rugit. il rugit, et rugit et RUGIT...
Tous les maitres sortirent pour voir ce qui se passait. Tous les élèves cessèrent de jouer et se bouchèrent les oreilles.
Jacques Legrand tourna les talons et courut, courut, courut... Il quitta la cour, passa les grilles de l'école et fila dans la rue. Il ne cessa de courir qu'en arrivant à la maison, après s'être jeté dans les bras de sa mère.
La petite fille sortit de derrière le lion
- Bravo, dit-elle. Bien fait pour lui. Je n'aurai plus jamais peur de lui maintenant.
- Bon, dit le lion en se dirigeant vers la sortie.
La petite fille l'appela, mais le lion ne lui répondit pas. Il s'en alla sans se retourner.
La petite fille ne le revit jamais mais cela lui était bien égal. Elle aimait l'école maintenant ! Elle n'arrivait plus jamais en retard car elle n'avait plus peur de Jacques Legrand !

***
Tiré de "Raconte-moi des histoires"






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...