BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


mardi 19 octobre 2010

Paul et le sorcier


Il était une fois un grand sorcier qui habitait dans une immense tour. La tour, elle, se trouvait dans un petit village. Le sorcier n'était pas aimé par les villageois. Mais il faut avouer que c'était un très bon sorcier.
Dans ce même petit village, un petit garçon, Paul, et sa grand-mère, Marie habitaient une petite chaumière près de la forêt.

Un jour le petit garçon partit chercher des baies. Il avançait, avançait sans jamais rien trouver. D'habitude il suffisait de rester à la lisière des bois pour trouver des fruits. Cela faisait déjà une demi-heure qu'il marchait, et croyez-moi pour un enfant de 5 ans c'est fatigant.
Soudain il arriva devant une petite maison et comme il était exténué, il décida de s'arrêter pour se reposer. Il entra donc dans la maisonnette. Il avança, puis la porte claqua brutalement derrière lui.
- Que fais-tu ? dit une voix de femme derrière lui.
Une femme avec une jupe noire un chapeau pointu une verrue sur le nez se tenait devant lui. Paul avait beau n'avoir que 5 ans il savait reconnaître une sorcière quand il en voyait une et justement cette femme y ressemblait étrangement. Paul voulut ouvrir la porte mais celle-ci était bloquée. La sorcière récita : "Caréca patataz !"

Paul se sentit tout petit. Il passa devant une glace qui se trouvait dans la pièce et horrifié aperçut un reflet de souris. C'était lui, bien lui ! affreux. Je n'ose l'imaginer !
Il grimpa le long de la fenêtre et passa dehors. Pendant une longue heure, il courut. C'était logique que cela soit plus long qu'à l'aller vu qu'il avait de plus petites jambes, même si déjà à l'aller, ses jambes étaient assez petites.
La sorcière cria :
- Petit cancre ! Comment oses-tu ?
Paul voulut lui répondre mais un simple "Gni" sortit de sa bouche. Alors il courut, courut, courut et courut encore. Quand il arriva au village, il continua de courir vers la maison de sa grand-mère. Elle commençait à se faire du souci. Où était passé son petit garçon ?

Celle-ci, quand elle vit la souris, se mit à gambader dans toute la pièce en criant :
- Au secours, au secours ! Une souris ! Tigrou ! Viens Tigrou !
Tigrou était le chat de Paul et sa friandise préférée, c'était la souris. Pas de chance pour le garçon. Le chat arriva et quand il aperçut la souris, il lui sauta dessus. Mais Paul avait été plus rapide, il partit se cacher dans un petit trou sous la commode de sa chambre.

Là il attendit quelques temps et se risqua dehors. Personne ! Sa grand-mère avait dû partir au marché et elle emmenait toujours Tigrou. Alors il ne lui restait qu'une seule solution : Le sorcier. Paul sortit de la maison et s'avança vers la tour. Il mit plusieurs heures avant d'arriver au sommet : 452 marches en tout. Cela fait beaucoup. Le sorcier était assis à son bureau. Il portait une tunique bleue. Paul ayant oublié qu'il ne pouvait plus parler voulu demander si il pouvait l'aider. Une série de "gni" sortit de sa bouche.
- Bien sûr que je peux t'aider, répondit le sorcier.
- Vous comprenez mon langage dit Paul avec quelques "gni".
- Oui je comprends ton langage ! Je comprends le langage de tous les animaux, une chance pour toi. Alors je suppose que tu veux retrouver ta forme humaine ?
- Oui je voudrais bien.
- Bon alors, toi il faut que tu récupères un cheveu de la personne qui t'a transformé en souris, moi je m'occupe des autres ingrédients ! Pour récupérer le cheveu, tu disposes de trois pouvoirs : Tu pourras être invisible, lancer des flammes, arrêter le temps. C'est beaucoup, mais il faut être très bon sorcier pour avoir transformé quelqu'un en souris alors tu en auras sûrement besoin. Allez pars, tu dois faire ça avant minuit sinon tu devras attendre un an avant de retrouver ta forme humaine.
Paul avait écouté ce discours avec attention.
- Je vais réciter une formule pour te donner ces pouvoirs : Acabada Boudia.

Paul se sentit secoué et transporté, il ferma les yeux. Quand il les ouvrit, il était face à la sorcière. Que s'était-il passé ?
Bon peu importe, il fallait récupérer un cheveu de la sorcière. Mais pour l'instant : impossible !
Il fallait se protéger vu que l'immonde femme s'apprêtait à le manger.

Il tendit les mains pour lancer des flammes, deux petites étincelles sortirent de celles-ci. Il se concentra et pria d'être invisible, cela avait marché, mais la sorcière récita une formule qui le rendit aussitôt visible.
Il arrêta le temps, bien décidé à récupérer sa forme humaine et sauta sur la femme immobile. Comment lui arracher un cheveu ? Il n'avait pas de force ! Il essaya avec les dents, en vain. Alors une petite ampoule apparut au dessus de sa tête. Il fit apparaître une petite étincelle et brûla la mèche, elle tomba et il la ramassa puis il partit très vite car il était bientôt minuit.
Le sorcier était déjà à la tour, il ne manquait plus à la potion que le cheveu. Il le déposa dans la mixture et récita une incantation bizarre. Puis Paul se sentit grandir et à nouveau il put parler normalement.
Il remercia le sorcier et rentra chez lui. Quand il raconta sa mésaventure à sa grand-mère, elle ne le crut pas et tous les habitants continuèrent à avoir peur du sorcier, tous sauf Paul qui de temps en temps lui rendait visite et apprenait ses tours de passe-passe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...