BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


vendredi 3 septembre 2010

ça se dispute

Les majuscules se bousculent. Qui va passer en premier ? Leurs pattes s'emmêlent. Il y a toutes les chances pour que ce soit le I ou le L pour "Il était une fois", ou "le petit garçon".
La virgule, qui circule, va d'une mot à l'autre en faisant son intéressante. Oh ! elle n'est pas méchante. Elle se fait rappeler à l'ordre par l'apostrophe : Pousse-toi un peu, on ne voit que toi et on nous confond toutes les deux.


Le point d'interrogation se pose des questions : Qui sommes-nous? Où allons-nous ? De qui se moque-ton ? Pourquoi ? Un vrai gamin, celui-là, encore à l'âge des pourquoi ! s'exclame le point d'exclamation, toujours prêt à s'énerver, mais droit comme un I.
Il a avalé un parapluie... ricanent bêtement les points de suspension, qui ne se quittent jamais tous les trois, narguant le pauvre point qui s'ennuie tout seul dans son coin, toujours à la fin.
Oh ! mais regardez ceux-là, comme ils ont l'air supérieur !Pourtant, ils ne sont que deux, et nous sommes trois. Nous aussi, nous pourrions peut-être essayer de nous mettre l'un au-dessus de l'autre. Mais leur essai tourne vite au ridicule. Ils sont condamnés à rester en ligne... les deux points, eux, ne perdent pas leur temps. Celui du dessus fait le guet, il cherche Monsieur et madame Guillemet. ils devraient être juste derrière eux. S'ils ne les voient pas, ils ont toutes les chances de les entendre. Ils se disputent tout le temps.
Même le trait d'union, qui passe son temps à essayer de réconcilier tout le monde, n'arrive à rien avec eux. On dit même qu'ils sont séparés, murmurent les tirets.
Le point final, toujours en bon dernier, arrive essoufflé et bouscule le point-virgule.
Dépêchez-vous, mettez-vous en place, n'entendez-vous pas les mots qui grondent derrière nous, toute une armée, avec des accents épouvantables, aigus, graves et même circonflexes. Ils se disputent aussi.
Le complément d'objet direct prétend passer avant le verbe, roi de la phrase, qui commande à ses sujets...

 Attention ! s'exclame encore le point d'exclamation. Et une grosse rature manque de leur tomber sur le coin de la figure. Encore ce stylo qui se fait un sang d'encre.
Une grosse voix résonne : " Je vais mettre de l'ordre dans tout cela !"
Aïe, aïe, aïe ! Les coups pleuvent sur la tête des signes et des lettres, comme des coups de marteau, comme si on voulait leur faire rentrer dans la tête que c'est l'homme qui commande, celui dont les doigts courent si agilement sur le clavier de l'ordinateur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...