BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


mardi 4 mai 2010

Les Petits Loups glacés

Achille dit :
- On joue à chat perché ?
- Tu es fou ! dit Prudence, on pourrait tomber, tu as le talon fragile, Achille, tu te ferais encore mal au pied.
- Et si on jouait à colin-maillard ?
- Non, dit Prudence, j'ai peur du noir.
Estelle dit :
- On pourrait jouer à cache-cache ?
- Pas question, dit Prudence, tu veux encore que Maman se fâche ?
- Une chasse au trésor, alors ?
Non, dit encore Prudence qui a un cœur d'or. C'est si triste pour ceux qui n'ont pas gagné.
- 1, 2, 3 soleil ?
Mais le soleil lui-même n'est pas d'accord, il joue à cache-cache avec un gros nuage.
- Tant pis, on n'a pas besoin de lui, on va jouer à loup glacé !
- Moi, je m'en vais, dit Prudence, décidément très prudente.
- De quoi a t-elle peur encore ? dit Achille
- Tant pis pour elle, dit Estelle.
Il y a comme un froid entre eux.
En mai, fais ce qu'il te plaît. Les enfants, habillés très légèrement, ne se méfient pas vraiment du vent qui se lève et sautent partout dans le jardin. Ils s'en donnent à cœur joie. Mais soudain, ce vent devient véritablement glacial, et se met à souffler méchamment. On dirait le souffle d'un loup glacé lui-même, en personne, qui vient geler les enfants imprudents. En un rien de temps, tout est recouvert d'une fine couche de glace : le jardin, les arbres, les fleurs, les petits oiseaux s'arrêtent de chanter, les enfants de sauter partout et de jouer. Le paysage reste figé. "C'est affreux !" voudrait dire Estelle mais elle ne peut pas parler. Achille a une stalactite au bout du nez. De vrais petits loups glacés...
Encore un coup de Mamert, Servais et Pancacre, ces vieux saints de glace ! D'un coup de baguette farceuse, ils ont tout gelé. Ils ne se remettent pas d'avoir été rayés du calendrier. Prudence, réfugiée dans la maison dès les premiers courants d'air, a tout vu. Elle se précipite dans le jardin :
- Réveillez-vous, réveillez-vous ! dit-elle en se serrant contre Achille et Estelle et en pleurant à chaudes larmes. Ses larmes sont si chaudes et son affection si chaleureuse, qu'elle réussit à faire fondre la glace ! Estelle et Achille, dégoulinant, claquant des dents, mais émus et heureux, pleurent à chaudes larmes, eux aussi, ce qui achève de les réchauffer.
- Oh Prudence, tu es une vraie mère pour nous ! Nous t'avons mal jugée. merci de nous avoir sauvés.
- C'est tout naturel, dit Prudence, gênée. Avec ça, nous ne savons toujours pas à quoi nous allons jouer. 1,2...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...