BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


vendredi 30 avril 2010

Giboulette

Giboulette est toujours en retard "Vite, vite ! On m'attend !". Elle bouscule le soleil, elle renverse un petit nuage "Oh, pardon !". Dans la famille Giboulée, c'est elle la plus pressée. Elle est un peu affolée... Malgré tout, elle n'arrive pas à pleurer. Pourtant, il le faudrait maintenant, quelques bonnes larmes de pluie ou de grêle...
Giboulette est une petite giboulée de mars. Tout le monde l'attend, cette année : la terre, les arbres, les fleurs, les bourgeons du printemps.
- C'est une honte ! crie la végétation en colère.
- Au secours ! pleurent les vers de terre
- Ohé, les giboulées, appelle un jardinier, qu'est ce que vous attendez, cette année ?
La terre de son jardin est toute ridée, comme la peau d'une très vieille femme, si ridée qu'elle commence à craqueler.
- Mais je suis une très vieille dame, dit d'ailleurs la Terre avec fierté.
- Boire ! A boire ! pensent quelques pensées desséchées dans une jardinière abandonnée.
Le printemps est en train de se faire oublier par l'été. Giboulette croise en courant les giboulées d'avril, ses cousines.
- Quelle surprise, vous êtes toujours là ? je suis bien heureuse de vous rencontrer, dit-elle. C'est tellement rare. Les autres années, quand apparaissent les giboulées d'avril, il y a longtemps que celles de mars s'en sont allées. Elles font une drôle de tête, et se trainent dans le ciel avec les yeux gonflés, prêts à éclater. D'habitude, quand les giboulées se rencontrent, que se racontent-elles, dans le ciel : des histoires de giboulées, des histoires tristes, mais tristes, à pleurer. Cette année, on ne sait pas pourquoi, le soleil est de la partie et leur raconte des histoires si drôles qu'elles rient, elles rient. Un nuage passe en coup de vent, mécontent
- Vous n'avez rien d'autre à faire que de ricaner bêtement ?
L'anticyclone s'installe, il fait comme chez lui, ainsi que le lui fait remarquer un charmant petit courant d'air. Tout le monde attend les ordres de Madame Météo. Non pas forcément pour lui obéir, car faire le contraire de ce qu'elle dit est un vrai plaisir.
Giboulette commence à faire des rêves de giboulées, des rêves de fleurs coupées en petits morceaux par la grêle, des rêves de petits enfants trempés au retour de l'école, elle rêve tellement que son rêve finira par se réaliser. Quand ? Si vous voulez le savoir, demandez à Madame Météo, elle seule le sait !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...