BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


jeudi 10 décembre 2009

Une souris dans une confiserie

Pour la Saint-Nicolas, Maurice Paindépice, le meilleur confiseur et marchand de chocolat, a travaillé presque jour et nuit sans s'arrêter. ça y est, tout est prêt ! Sa vitrine est la plus belle et la plus appétissante du quartier. Les passants ne font pas que passer, devant, ils s'arrêtent pour regarder, ont envie de tout acheter et de tout manger. Mais il a tant travaillé qu'il est très fatigué.
Comme il n'a pas envie de faire comme le meunier et son moulin, celui qui va trop fort quand il s'endort, il confie sa boutique à son chat Macaron.
- Surveille bien le magasin, je reviens demain matin.
Macaron promet de bien s'en occuper. Mais à peine le confiseur a-t-il le dos tourné que paraît quelqu'un qui  a l'air très intéressé. Ce n'est pas une cliente, c'est la souris Bergamote, qui trotte, qui trotte, sur le trottoir, devant le magasin. Comme toutes les souris, elle a deux rêves dans la vie : devenir l'amie du chat, et d'être admise dans une confiserie. Car depuis qu'elle est toute petite, on lui dit qu'une souris dans une confiserie, c'est comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, et quand elle l'entend, elle est aussi vexée que l'éléphant ! Bon, elle peut toujours essayer. Qui ne tente rien n'a rien.
- Bonjour Macaron, que tu es beau, qu'il est doux ton ronron !
Sans le savoir, elle a trouvé : quand il est flatté, Macaron ne peut pas résister. Il lui rend le compliment et oublie de se méfier. Lui qui commençait à s'ennuyer est trop content de trouver quelqu'un à qui parler, même si c'est une souris.
- Je dois garder la confiserie, dit-il en baillant et en s'étirant.
- Je peux t'aider !
- OK ! répond Macaron.
Bergamote est très flattée, elle aussi est très fière de pouvoir rester dans la confiserie. Elle se promet de mériter la confiance de Macaron.
- Tiens, tu n'as qu'à surveiller ce grand Saint-Nicolas en pain d'épices.
Mais chacun sait que le pain d'épices est un délice. Et qu'on en a encore plus envie avant Noël.
- Si j'en croque juste un petit coin, il ne verra rien, se dit-elle.
Et elle croque. Mais elle lui croque l'oreille, et le Saint-Nicolas, même en pain d'épices, n'apprécie pas ! Il crie :
-Aïe !
Bergamote a si peur qu'elle ne recommencera pas. Et le lendemain matin, Maurice Paindépice découvre avec surprise son magasin de chocolat, bien gardé par la souris et le chat.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...