BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


mardi 1 décembre 2009

Un très gros chat


Il y a bien longtemps de cela, un chasseur des pays du Nord prit au piège un ours blanc si gros, si beau qu'il décida de l'offrir au roi de son pays.
L'homme et l'ours partirent donc ensemble, malgré le froid, et la neige qui tombait dru. Ils marchèrent longtemps, très longtemps, mais le palais du roi était fort éloigné et la nuit vint à tomber. Exténué et transi, le chasseur aperçut soudain, à travers les arbres, une petite chaumière brillamment éclairée.
- Je vais demander l'hospitalité pour la nuit, dit-il à l'ours blanc tout en frappant à la porte.
Un homme grand et maigre, au visage inquiet, lui ouvrit. Il s'appelait Halvor.
- Mon ours et moi sommes épuisés. Laissez-nous entrer, je vous en prie, demanda le chasseur.
- Oh non ! Oh non ! répliqua Halvor.
- C'est que nous allons tous les deux voir le roi, poursuivit le chasseur. Nous voudrions seulement passer la nuit chez vous, au chaud.
- Mais c'est impossible, vous ne pouvez pas rester ici. Je ne peux vraiment rien faire pour vous, répondit nerveusement Halvor.
L'ours grogna tristement, le chasseur frissonna, fixa sur Halvor un regard étonné, et une dernière fois tenta de le convaincre.
- Nous nous contenterons d'une toute petite place et nous vous dérangerons le moins possible, mais je vous en supplie, ne nous laissez pas dormir dans la neige.
Halvor secoua la tête.
- Je ne suis pas un méchant homme et j'aimerais vous rendre service, mais c'est la nuit de Noël et j'ai bien du tracas. Il ouvrit plus grand la porte. Regardez ma femme et mes trois enfants préparer la fête ! Voyez comme ils ont l'air tristes et soucieux ! C'est que chaque année à cette époque arrivent les trolls. des dizaines et des dizaines de trolls. Ils nous jettent dehors, lancent la nourriture aux quatre coins de la pièce, cassent toute la vaisselle, arrachent les décorations. Et ils crient, et ils hurlent ! Oh non, pour nous, Noël n'est vraiment pas un jour de joie !
- Les trolls ! s'écria le chasseur, les trolls ne nous font pas peur ! Allez, laissez-nous entrer, les trolls ne nous dérangerons point. Pas vrai, l'ours ?
Halvor les laissa enfin entrer tous les deux et ils passèrent la nuit bien au chaud, tout près du poêle. La femme avait préparé un repas succulent et, le matin de Noël, elle disposa les mets sur la table que les enfants décorèrent de houx et de bougies.
Tout à coup, en un éclair, apparurent les trolls. Ils descendirent par la cheminée, pénétrèrent par les fenêtres, se faufilèrent sous la porte et même entre les lattes du plancher. Il y en avait des petits et des grands, les uns avec un gros nez, d'autres avec de longues oreilles, d'autres encore avec d'immenses queues. Tous étaient hideux à voir. Halvor et sa famille empoignèrent leurs vêtements les plus chauds et coururent s'enfermer à double tour dans la cabane du jardin.
C'est alors que les trolls passèrent à l'attaque. ils se mirent à hurler comme des fous, firent voltiger al dinde et les légumes, écrasèrent la gelée sur le sol, sautèrent à pieds joints sur la table et pédalèrent dans la crème anglaise. Les plus petits barbouillèrent les vitres de confiture. Le vacarme était effroyable. Pendant ce temps, près du poêle, le chasseur et l'ours observaient calmement les dégâts. Enfin, lorsqu'il n'y eut plus rien à détruire, le troll le plus abominable de tous aperçut l'ours, paisiblement couché dans son coin. Le troll s'empara d'une saucisse, y planta une fourchette et l'agita juste sous le nez de l'animal en minaudant :
- Minou, minou ! Goûte-moi un peu cette bonne grosse saucisse !
L'ours, trouvant l'odeur agréable, renifla longuement. Alors le troll éloigna brusquement la saucisse, puis reprit son manège :
- Minou, minou , par ici !
Tranquillement, l'ours se dressa sur ses pieds, ouvrit largement sa gueule et poussa un hurlement formidable suivi d'un autre, plus formidable encore. Puis, il se mit à chasser les trolls qui, terrifiés, s'enfuirent par la cheminée, par les fenêtres, par les lattes du plancher, du plus petit au plus grand, tous sans exception.
- Tu es un brave ours, dit fièrement le chasseur. Tiens, prends donc une ou deux saucisses !
L'ours dégusta calmement les saucisses, puis - les ours sont très gourmands ! - il donna un coup de langue à la confiture étalée sur les carreaux.
- Vous pouvez revenir maintenant ! cria le chasseur à toute la famille. Mon ours a chassé les trolls.
Halvor, sa femme et leurs trois enfants rentrèrent sur la pointe des pieds. Quelle ne fut pas leur surprise en constatant que les trolls avaient disparu !
Ils s'appliquèrent aussitôt à tout remettre en ordre : il restait suffisamment de nourriture pour faire un bon repas et ils soupèrent tosu ensemble avant d'aller se coucher. Le lendemain, le chasseur et l'ours reprirent leur route vers le palais du roi. Jamais Halvor ne les revit.
Un an plus tard, pendant la nuit de Noël, Halvor était occupé à couper du bois dans la forêt quand il entendit appeler son nom :
- Halvor !
- Je suis là, répondit-il. Que me voulez-vous ?
Une voix de troll lui répondit :
- Dis-moi, tu as toujours chez toi ce gros chat blanc ?
- Je pense bien ! cria Halvor. En vérité, c'est une chatte, et elle a maintenant sept chatons, tous plus gros et plus féroces les uns que les autres. Tu veux venir la voir ?
- Non, non, merci ! Jamais plus nous ne reviendrons chez vous ! hurlèrent les trolls
Et, en effet, on ne les revit plus jamais.
De ce jour-là, Halvor, sa femme et leurs trois enfants passèrent chaque année, un très, très joyeux Noël dans la joie et la paix.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...