BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


vendredi 11 décembre 2009

Drôle de crèche


Allongée dans la paille fraiche, Séraphine soupire de bien-être. Depuis le temps qu'elle attend ce moment. Presque un an !  Un an à s'ennuyer un peu, forcément, et à rêver au prochain Noël ! Ce moment merveilleux où tout le monde se retrouve, plein d'étoiles dans les yeux et d'amour dans le cœur. Ce pur moment de bonheur, même quand on est sur la paille. Surtout quand on est, comme elle, sur la paille.Ce moment où elle peut, enfin, "travailler" un peu.
Quelle joie de retrouver le bœuf, les moutons, et même les chameaux. Séraphine est une belle ânesse grise. C'est l'ânesse de la crèche. De son étable, quand elle est debout, elle contemple rêveusement le bœuf, en face, et ne peut que lui lancer des regards langoureux à travers ses longs cils noirs.
- Han-hi, han-hi ! entend-elle soudain. Que se passe-t-il ?

- Cococori, cococori !
- Mais que racontent-ils ? Je n'y comprends rien, jeunes vauriens. C'est le jeune coq et l'ânon, en pleine adolescences tous les deux.
- C'est simple pourtant, nous parlons en verlan, il suffit de mettre les mots à l'envers. l'envers devient verlan, hi-han devient han-hi, cocorico devient cococori, hihihihi, dit l'ânon en riant de toutes ses grandes dents
- Mais pardon, nous ne sommes pas là pour rire, nous sommes là pour te demander un service. Pourrais-tu venir dans l'étable d'en face pour aider le bœuf à réchauffer les petits de Tartiflette, la chienne. Elle est trop vieille et trop fatiguée pour s'en occuper, les pauvres petits, ils sont gelés.
Aussitôt dit, aussitôt fait, les deux compères libèrent l'ânesse trop contente d'aller rejoindre son cher boeuf avec quelques jours d'avance. Ils se mettent au travail tous les deux et bientôt les petits chiots se blottissent contre les deux grands corps chauds et s 'endorment aussitôt.
Clopinette, la vieille jument, en les voyant, sourit de toutes ses grandes et vieilles dents. Tartiflette pleure de joie en remerciant ses amis.
Le problème, c'est que quelques jours plus tard, les petits sont toujours là, im-pos-si-ble de les faire regagner la vieille niche, presque aussi vieille que sa propriétaire, et pleine de courants d'air.
Alors regardez bien les enfants, le jour de Noël, peut-être verrez-vous dans la crèche des petits yeux malicieux à travers la paille fraîche...





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...