BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


jeudi 19 novembre 2009

Un éléphant dans ma chambre


Monsieur Aimable se lève et vient prendre son petit déjeuner. Il est plutôt ébouriffé, il n'a pas l'air réveillé. Au milieu de quelques grognements, on entend :
- Pas moyen d'hiberner tranquillement, il y avait un éléphant dans le couloir, ce matin !
Ses enfants se font tout petits, le plus petit possible, pour un ours, c'est encore assez gros, et leur père, même mal réveillé, les voit bien.
- Oh, pas la peine de vous cacher, je sais bien qui c'est, dit-il en plongeant sa grosse patte griffue dans le pot de miel.
- Papa, papa, et moi, il y avait un éléphant dans ma chambre ! dit un ourson.
A ces mots, le père, qui allait engloutir le miel, s'arrête net. Le miel dégouline sur sa fourrure. Il essaie de le lécher, mais n'y arrive pas. Cela aggrave sa mauvaise humeur. Et voilà un ours décidément bien mal léché qui gronde :
- Comment ? Mais ma parole, nous sommes envahis par les éléphants, et où était-il, celui-là ? Sous ton lit ?
- Non, dans le lit d'à côté, dit l'ourson en regardant son frère de travers, et chaque fois qu'il se retournait, il faisait un bruit pas possible, un boucan que seul un éléphant peut faire.
Pendant ce temps, Madame Aimable (elle porte mieux son nom que son mari), qui pense déjà à son déjeuner, fouille dans ses réserves pour l'hiver, en faisant, elle aussi, un boucan d'éléphant.
- Pas moyen de grogner tranquillement, on ne s'entend plus, il y a même un éléphant dans le placard, ce matin ! tonne le père. Alors écoutez-moi bien, je retourne me coucher pour faire la grasse matinée, bien grasse, vous m'entendez, et si l'un de vous se prend encore pour un éléphant, il n'est pas digne d'être un ours.
A ces mots, il se retourne, se prend les pieds dans le tapis et tombe avec un grand fracas au milieu des pots de miel, avec autant d'élégance (et de dignité) qu'un... éléphant dans un magasin de porcelaine, par exemple.
Madame Aimable (elle commence à en avoir assez de son ours de mari) lui dit :
- Puisque c'est ainsi, tu seras privé de petit déjeuner pendant tout l'hiver. Et si tu ne me grognes pas plus gentiment, j'irai raconter à toute la forêt que tu ronfles si fort que chaque nuit, je crois que je dors... avec un dinosaure !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...