BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


jeudi 26 novembre 2009

Le doudou perdu


Papa et Maman ont encore passé une journée !... épuisante. Ils ont l'air très fatigués. plus que moi, en tout cas, qui n'ai aucune envie d'aller me coucher. Comme tous les soirs, ils se disputent pour savoir qui me lira une histoire :
- C'est toi, aujourd'hui, chéri.
Pour leur faire plaisir, je prends mon pouce, d'un côté, et de l'autre mon doudou... mon doudou ? ! Alphonse ? Où es-tu ? Que fais-tu ? Ma bouche se met en carré pour hurler, pleurer et réclamer. Alphonse, Alphonse, pourquoi m'as-tu abandonné ? A voir leur tête, Papa et Maman comprennent rapidement toute l'horreur de la situation. Alerte générale, branle-bas de combat, toute la maison est mise sens dessus dessous, toute la famille est réquisitionnée pour chercher Alphonse, mon doudou adoré.
Au bout d'une demi-heure de recherches à toute vapeur, Pap et Maman me demandent doucement, comme on interroge les parents d'un disparu :
- Où l'as-tu vu la dernière fois ?
- Dans mes bras, pourquoi ?
Quelle question ! il ne me quitte jamais, sauf peut-être quand je suis vraiment très occupé à jouer, alors là, oui, je l'avoue, je le laisse un peu tomber. En fait, pour être honnête, Maman se plaint de passer son temps à le ramasser dans toutes les pièces, et ce n'est pas la première fois qu'on ne le retrouve pas au moment du coucher.
Pendant ce temps, dehors tout est blanc. Mon dieu, et s'il était quelque part dans le jardin enneigé, à moitié frigorifié ? Les recherches sont lancées. Signalement : Alphonse n'est pas très grand, un petit chien rouge en velours, habillé - seulement, il va être gelé ! - d'une culotte à bretelles, l'oreille toute mordillée, ça ne passe pas inaperçu, pourtant. Papa et Maman auraient envie de demander à tous l s oiseaux et tous les mulots du jardin, mais il n'y a pas grand-monde ce soir pour les renseigner. la lueur des lampes de poche balaie le jardin en tout sens, quand soudain, là, dans un trou de neige, l'empreinte d'un géant, certainement. Alphonse est retrouvé, les yeux écarquillés... Il est dans un drôle d'état, gelé, trempé. Quelle imprudence.
- Viens vite, Alphonse, viens vite te réchauffer dans mes bras. Tu ne recommenceras pas ? Papa et Maman ont l'air drôlement soulagés ! Tu vois, tout le monde t'aime, ici !
Bon alors, et ma petite histoire du soir pour m'endormir, ça vient ? Après une aventure pareille, j'en ai plus que jamais besoin !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...