BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


lundi 26 octobre 2009

La sorcière de la cité U

Il était une fois...
Non mais, ça ne va pas !
Tous les contes commencent comme ça !
De nos jours les enfants habitent de grandes tours, alors il ne faut pas trop leur raconter des histoires !

Moi Sylvain, j'ai onze ans et je vais vous raconter une vraie histoire, bien de notre époque et qui fera frémir les plus grands.
Ça fait des années que je traîne dans ma cité et je peux vous assurer qu'il s'y passe des choses pas très nettes ! On entend des hurlements au second et c'est pas la télé vu que je la regarde.
Avec mes copains on a monté une association. Elle a pour but qu'aucun môme de la cité ne se balade seul après vingt heures, ça évite les disparitions plutôt suspectes, comme celles de plusieurs de nos camarades !
Tout a commencé lorsque petit Louis, qui vit en face de chez Hermine, nous a raconté que des enfants rentraient chez elle, mais n'en sortaient jamais. De plus, Aziz, l'épicier d'en bas, lui a dit que la vieille n'achetait jamais de viande.
De deux choses l'une, soit petit Louis est le plus gros menteur que compte la planète, soit la vieille est une sorcière, engraisse les enfants et les mange en dinde à Noël. Moi du coup j'ai attrapé une allergie à la dinde ; pas la peine de vous expliquer en détail...

Alors, par précaution, mes copains et moi on a instauré une sorte de garde à tour de rôle et tel Fifi, Riri et Loulou des castors juniors, on est les justiciers de la cité. Car la vieille il faudra bien qu'elle paye pour toutes les dindes qu'elle a croquées. Toutes, sauf une, Hervé, vu que là n'importe qui aurait pu confondre (à la fin on a appris qu'Hervé est parti à la Rochelle avec ses parents).
Je quitte l'école à 16h30, de là je rentre chez moi et je fais mes devoirs. Ensuite, commence la série des coups de fil afin de décider pour la suite. Notre lieu de réunion se situe chez petit Louis, c'est plus pratique. D'abord sa mère n'est jamais là, ensuite ses placards de cuisine sont remplis de gateaux, bonbons, et autres astuces. Surtout c'est en face du repaire du vieux crapaud. Vous savez, Hermine, la sorcière mangeuse de dinde. Sauf que là les dindes sont des enfants et aussi nos amis, alors, surveillance rapprochée. Et ce soir justement, je suis de garde... CHUT...
- Baptiste, ici Sylvain tu me reçois ?
- Cinq sur cinq, et toi ?
On est tous muni de walkie-talkies offerts à l'anniversaire de petit Louis ! Achat obligatoire vu les nombreux va et vient de la vieille.
En effet, celle-ci a des coutumes anciennes : Faire les courses tous les jours pour ne manquer de rien. Comme si un épicier arabe pouvait du jour au lendemain fermer boutique à 18 heures ! Absurde !

Ce soir, Romain, est posté dans l'escalier de la vieille, au 1er étage, au cas ou il prendrait l'envie à Hermine de grimper quatre à quatre ses deux étages (alors qu'elle peut à peine marcher avec sa canne). Enfin, on ne sait jamais avec une sorcière....
Baptiste se trouve dans l'entrée de l'immeuble pour nous prévenir de son retour des "coursinettes". Étant bien plus courageux que Romain, il est donc chargé de nous prévenir dès qu'elle débarque avec ses petits paniers.
Il emprunte alors les escaliers et prévient Romain, qui nous prévient à son tour. Bref une machine bien huilée qui ne pouvait connaître aucune défaillance. Enfin, à priori...
- Elle arrive ! hurla Baptiste. Celui-ci s'enfuit à toutes jambes, laissant la mémé se débrouiller avec son caddie. Après tout, elle n'avait qu'à transformer son caddie en prince charmant ; il serait sans doute ravi de lui filer un coup de main !
Quant à Baptiste, il n'avait aucune envie de se voir transformer en dinde.
Quand Romain le vit passer en courant il eut juste le temps de lui demander, comme il faisait chaque soir :
- Tu es sûr que l'ascenseur n'est pas en panne ?
A cette question posée mille fois, Baptiste répondait toujours par un :
- Mais non froussard.
Le problème c'est que ça faisait longtemps qu'il ne s'occupait plus de regarder l'ascenseur.
Lorsqu'il arriva chez petit Louis, pour plus de sûreté, je lui demandai :
- T'as vérifié si l'ascenseur avait été réparé ?
Baptiste devînt blême, ce qui, pour le sénégalais qu'il était, n'était pas très courant.
- Comment ça ? dit-il d'une voix tremblante, l'ascenseur était en panne ?
- Zut, il faut prévenir Romain d'urgence ! l'Hermine va s'engouffrer dans l'escalier. SOS SOS, SOS SOS répondez !
- Mais t'es bête ou quoi, vociféra petit Louis, il va rien comprendre ! Romain t'es en grand danger ! Je répète : petit Louis parle à futur dinde, sauve toi et vite !
Romain était pétrifié. Il ne comprenait rien, mais son instinct de scout lui prédisait un mauvais quart d'heure. Il se mit tout à coup à développer un esprit religieux tout azimut :
- Ave Maria, Madonne de tous les pêcheurs, murmura t-il , Que ton nom soit gratifié, je ne volerai plus de caramel mou chez Aziz, même que j'irai à confesse au prochain camp scout !

Mais il était trop tard, Hermine la sorcière, gravissait les dernières marches qui la séparaient de lui. A ce moment là, Romain donna un grand coup de pied dans le panier à provisions. Tout ce qu'il contenait se déversa par terre et Romain en profita pour s'enfuir.
Lorsqu'il parvint chez petit Louis, il fut accueilli en héros, ce qui était loin de lui arriver tous les jours. Une heure plus tard, nous décidions tous de rentrer chez nous et de remettre le bla-bla au lendemain.
Le lendemain, dans la cour d'école, les garçons étaient tous excités par l'aventure survenue dans l'escalier. Seul Baptiste restait dans son coin, un peu honteux d'avoir fait courir un tel risque à son ami (en ne vérifiant pas le bon état de l'ascenseur). Il se promettait pourtant de se faire pardonner et le plus tôt serait le mieux.

Le soir en rentrant chez lui, il oublia d'embrasser sa mère et alla directement dans sa chambre, sans même passer par la case gouter. Sa mère inquiète lui demanda :
- Baptiste, mon chéri, tu es malade ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...