BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


mardi 13 octobre 2009

La légende de l'escargot


L'éléphant, chef des animaux, envoie un jour ses messagers donner partout l'ordre de se rendre immédiatement près de lui, et cela, sous peine de guerre immédiate.
Les animaux, ayant reçu le message se mettent aussitôt en demeure d'obéir. Chacun fait son paquet, prépare ses provisions, prend sas, baudrier, fétiches et fusil et se met en route.
Bientôt, les voilà tous devant l'éléphant, les uns arrivant un peu plus tôt, les autres un peu plus tard.
L'éléphant appelle chacun par son nom avant de commencer le palabre, et tous répondent :
- Je suis ici.
Tous ? Non, car lorsque l'éléphant appelle "Escargot", personne ne répond.
Par trois fois, l'escargot ne dit rien, il n'était pas là...
Le palabre commence sans lui, et l'éléphant préside la réunion. Tout était réglé, et sur le point d'être terminé, lorsque, au bout de la cour du village, des animaux qui étaient au fond se mettent à crier :
- Le voilà, l'escargot, le voilà.
Le pauvre animal, tout honteux, s'approche en tremblant, car il redoutait fort la colère de l'éléphant, et même s'il l'eût voulu, ne se sentait pas de force à lutter avec lui.
- D'où viens-tu ? lui dit l'éléphant.
- De mon village.
- Et pourquoi viens-tu si tard ? N'as-tu pas reçu mon message ?
- Je l'ai reçu, père Éléphant, et me suis mis en route aussitôt, mais le chemin est long et tu ne m'as donné qu'un pied pour marcher ; souvent les branches de arbres m'entraient dans les yeux ; n'y voyant plus, cela retardait beaucoup ma marche, puis encore, je redoute beaucoup le froid et la pluie me donne la fièvre. Alors pour arriver ici, intact et en bonne santé, je me suis décidé à retourner en arrière, et à transporter ma case avec moi : voilà ce qui m'a retardé.
Le père Éléphant rit beaucoup de la défense de l'escargot, il en rit beaucoup et longtemps. Puis, après cela :
- Tu m'as bien parlé, Escargot. Tu as bien parlé. Désormais tu auras les yeux au bout des cornes et ainsi les branches de arbres ne pourront plus te frapper, car retirer tes yeux en arrière ou les porter en avant, ce sera ton affaire ; mais aussi, pour te punir d'avoir manqué le palabre où je t'avais convoqué, à l'avenir tu porteras toujours ta maison sur ton dos. Va, le palabre est fini.
Et c'est depuis ce temps-là que l'escargot porte ses yeux au bot de ses cornes mobiles et que partout aussi, il porte sa maison avec lui.
Après tout, ce n'est pas une grande punition ; de cette façon, il n'a pas à travailler pour se construire une case.

***
Conte du Burkina Faso
D'après la tradition orale

8 commentaires:

  1. le conte il l'on fait dans quel continent

    RépondreSupprimer
  2. C'est un conte du Burkina Faso, donc de l'Afrique...

    RépondreSupprimer
  3. quelle sont les expréssion dans ce texte

    RépondreSupprimer
  4. J'ai étudier ce texte en francais

    RépondreSupprimer
  5. nan mais allo quoi je l'ai étudié en français

    RépondreSupprimer
  6. je doit faire une rédaction en s'inspirant de ce texte
    trop dur a 7 ans

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...