BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


mercredi 30 septembre 2009

La mauvaise note


Avec son père, Armand Soupaulait tourne toujours autour du pot car les colères de Monsieur Soupaulait sont terribles. Elles montent très vite et redescendent aussitôt. Pourtant Armand, lui, est charmant, comme sa mère, douce comme un agneau, un petit agneau de lait.
Aujourd'hui, il faut qu'Armand se jette à l'eau pour lui annoncer sa mauvaise note. celle qu'il a eu à l'école jeudi dernier. Voilà une semaine qu'il traîne, remettant toujours à plus tard, ce mauvais moment à passer qui n'est pourtant rien d'autre qu'un... mauvais moment à passer.
la mauvaise note, elle, pèse de plus en plus lourd, il faut vraiment qu'il s'en débarrasse pour se sentir léger.
- Alors, c'est pour aujourd'hui ou pour demain ? tonne Monsieur Soupaulait, qui voit bien que son fils a quelque chose à lui dire.
- Euh, pour demain, répond Armand.
- C'est aujourd'hui ou jamais, dit le père
"Faudrait savoir", pense le fils.
- Euh, voilà papa, tu sais qu'en classe, je suis à côté de Nicolas.
- Et alors, je vais lui dire deux mots à celui-là !
Il faut savoir que Monsieur Soupaulait veut toujours dire deux mots à tout le monde. Et quand il dit cela, la pointe de ses moustaches se relève et son oeil devient noir. je dis bien son oeil, touours le même.
- Et Nicolas est très bavard.
- Et alors ?
- Et alors, non-en-fait-ça-n'a-rien-à-voir -en-fait-voilà-j'ai-eu-une-mauvaise-note-papa-parce-que-je-n'avais-pas-bien-appris-ma-leçon-voilà.
Ouf, Armand a dit cela d'une traite sans respirer, la tête baissée et sans oser observer la pointe des moustaches de Monsieur Soupaulait ni son œil noir qui le regarde. Il s'est jeté à l'eau et attend la tempête maintenant, presque tranquillement. Au lieu de cela, rien, le silence. il relève la tête, reprend son souffle, et voit enfin celle qui l'a sauvé : madame Soupaulait, qui a fait son entrée. Alors, la pointe des moustaches retombe, l'œil de charbon devient œil de velours, et la voix tonitruante du chef de famille se transforme en un murmure :
- Faute avouée est à demi pardonnée, mon garçon, tâche de faire mieux la prochaine fois, et maintenant, laisse-moi, j'ai deux mots à dire à ta maman.
Et Armand, léger comme une plume, sort sur la pointe des pieds en se demandant très sérieusement : est-ce que dire "je t'aime", c'est aussi dire deux mots, ou est-ce que le "t'" compte pour un troisième ?

2 commentaires:

  1. Et c'est pour ça qu'il a eu une mauvaise note, 3 mots pour dire je t'aime ?

    RépondreSupprimer
  2. Non, non, Pierre Louis, il a eu une mauvaise note à l'école, mais c'est en entendant son père dire : j'ai deux mots à dire à ta maman.
    qu'il s'est alors demandé si deux mots, c'était "je t'aime", ou si le "t'" dans je t'aime compte pour un troisième mot ?les parents, c'est parfois compliqué ! :=))

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...