BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


vendredi 28 août 2009

Mademoiselle Filecommelevent

Mademoiselle Filecommelevent était une rapide. un vrai tourbillon, qui s'agitait du matin au soir dans sa maison, un plumeau à la main, poursuivant la poussière dont elle ne supportait pas le moindre grain. On disait d'elle "Elle court, elle court, mais elle n'a pas trouvé l'amour".
C'est vrai, celui-là aussi elle le poursuivait, mais sans jamais réussir à l'attraper. Tous ses princes charmants s'étaient envolés.
Elle vivait seule dans sa grande maison, mais heureusement elle avait de nombreux frères et sœurs qui l'aimaient et ne la laissaient pas tomber. Ses sœurs étaient un peu inquiètes de la voir pas plus épaisse qu'une allumette, dépensant toute son énergie, tournoyant comme une toupie.
Un jour, pourtant, on lui demanda de garder ses neveu et nièce Juliette Latempête et Alban Louragan. Elle n'était pas très habituée aux enfants, évidemment. Ils venaient chez elle en visite, jamais très longtemps. Et là, il fallait s'occuper d'eux pendant l'absence de leurs parents, qui partaient en voyage. Elle se dit :
- Pas de souci, je devrais y arriver.
Mais c'était sans compter sur leur énergie. A eux deux, ils en avaient bien plus que leur tante, en fait. Elle fut balayée par la tempête comme une vulgaire allumette. Elle ne faisait pas le poids. Non seulement, ils portaient bien leur nom, mais en plus Juliette et Alban étaient deux joyeux lurons. Elle fut très vite dépassée par les événements et, au retour des parents, elle n'osa pas raconter ce qui s'était passé. Elle ne les fit pas entrer pour qu'ils ne voient pas la maison sens dessus dessous et ils lui dirent, ravis, qu'il faudra recommencer.
Et on se mit à lui confier les enfants plus souvent. Chaque fois, elle avait l'impression qu'un cyclone retournait sa maison, mais petit à petit, elle comprit que rien ne servait de courir partout armée de son balai à poussière. En observant les parents, elle s'aperçut finalement que ce sont les gens bien solides sur leurs jambes et bien dans leur tête qui réussissent à traverser un ouragan ou une tempête, et à s'en remettre. Elle apprit à vivre plus calmement, à prendre son temps, à ne plus courir, à parler aux enfants et à se faire obéir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...