BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


jeudi 18 juin 2009

Le peintre de chats

Il y a très longtemps, dans un village des montagnes du Japon, vivaient un fermier, sa femme et ses nombreux fils et filles.
La famille était si pauvre que les enfants devaient travailler la terre dès leur plus jeune âge. Mais le dernier fils, appelé Kami, était trop petit et trop faible pour travailler. Comme il était intelligent, ses parents décidèrent d'en faire un moine. Ils le conduisirent donc un jour au temple.
Kami apprit très vite la science des moines, mais il avait un défaut : il préférait peindre des chats partout plutôt que d'étudier...

Il en peignait même là où il ne fallait pas, par exemple sur les marges des livres saints, sur les paravents, sur les murs et les piliers du temple. Et bien que les moines le lui défendent, Kami ne pouvait s'en empêcher, car il était né artiste.
Kami vécut au temple et y étudia pendant sept longues années, jusqu'au jour où le supérieur le fit venir et lui dit :
- Nous ne pouvons pas continer à t'instruire, Kami. Jamais tu ne feras un bon moine, mais tu deviendras peut-être un grand artiste ! Quitte le temple maintenant ! Mais avant de partir, écoute ce que j'ai à te dire et retiens-le :

"La nuit
Fuis les vastes lieux,
Choisi les petits."

Kami ne comprit pas ce que le supérieur voulait dire. Il était bien perplexe lorsqu'il fit son baluchon, avec ses maigres biens et quitta le temple. Il ne savait vraiment où aller ni que faire. Et il ne pouvait revenir chez ses parents, trop pauvres pour le nourrir. Alors, il se souvint du temple de Nikoto, à une dizaine de lieues de là. Peut-être que les moines de ce temple voudraient l'accueillir. Il prit la route qui y menait.
Personne n'indiqua à Kami que le temple était fermé. Des mois plus tôt, un énorme rat y avait fait irruption au crépuscule et toute la communauté avait fui, terrifiée. Depuis cette nuit d'épouvante, une centaine de courageux guerriers avaient voulu chasser le rat géant, mais aucun n'en était revenu !
A l'heure où Kami arriva à Nikoto, la nuit était tombée et tout était silencieux. A l'extérieur du temple, une rangée de lanternes dorées brûlaient. Les gens disaient que c'étaient les lampes des démons, allumées par le rat maléfique pour attirer les voyageurs à l'intérieur du temple.
Ignorant tout cela, Kami monta les marches du temple et entra. Il ne rencontra personne à l'intérieur, mais il était si fatigué qu'il s'assit sur le sol en attendant que quelqu'un vienne.
Kami remarqua que la galerie était recouverte d'une épaisse couche de poussière et que de toiles d'araignées pendaient des piliers. Si les moines refusaient de le prendre comme novice, il se ferait embaucher pour le ménage !
L'idée lui plut et il se sentit tout heureux quand il découvrit quelques grands paravents blancs, une boîte remplie de pinceaux et un petit bol d'encre.
Kami resta assis des heures, peignant des chats sur les paravents du temple... Peut-être que les moines le garderaient pour le remercier.
Puis, juste avant minuit, il s'allongea sur le sol pour se reposer. Les yeux fermés, déjà presque endormi, il se rappela les paroles du vieux moine :

"La nuit,
Fuis les vastes lieux,
Choisis les petits".

Dans un sursaut il se réveilla tout à fait. Le temple était vaste et silencieux, et la peur l'envahit. Il se leva et chercha une pièce plus petite pour y dormir.
A l'autre bout de la galerie, il trouva une petite pièce vide avec une porte à glisière. Kami y entra, se pelotonna dans un coin comme un chat et s'endormit d'un sommeil léger.
Une heure avant l'aube, une immense ombre noire apparut sur le mur du temple, et toutes les lampes dorées s'éteignirent subitement. Un instant plus tard, d'effroyables sifflements et des cris stridents l'éveillèrent. Il se tapit dans son coin, sans même oser jeter un coup d'oeil par la porte à glissière... à peine osait-il respirer. Les hurlements affreux s'amplifièrent encore et encore et il lui sembla que le temple entier frémissait de terreur.
Enfin, le bruit cessa. Pendant le long silence qui suivit, Kami resta absolument immobile dans son refuge. Il y resta jusqu'à ce que les premiers rayons de soleil éclairent la petite pièce.
Enfin, Kami se mit debout et se glissa sans fire aucun bruit hors de la pièce. Et là, dans le temple devant les paravents, le monstrueux rat maléfique, plus gros, plus terrifiant qu'un rhinocéros, gisait mort dans une mare de sang !
Kami fut si stupéfait, qu'il ne remarqua d'abord pas que les chats qu'il avait peint sur les paravents du temple avaient l'air de se lécher les babines.
Ses chats avaient tué le rat maudit !
Et le conseil du vieux moine lui avait sauvé la vie.

***

2 commentaires:

  1. J'avais écouté ce conte sur les cassettes "raconte moi des histoires" quand j'étais gosse... Ca m'a fait tout drôle de le relire !
    Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est exactement là où j'ai repioché cette histoire car j'ai gardé précieusement les livrets de "Raconte-moi des histoires" que je lirai sans doute à mes petits enfants ; ne retrouvant plus les cassettes;;; et n'ayant plus d’accessoire pour les écouter ! Dommage....

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...