BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


jeudi 18 juin 2009

Le passereau et sa passerelle

Le passereau passait par là quand il aperçut une belle passerelle. Aussitôt, il se percha, et entreprit d'y bâtir son nid. Il picora tout ce qu'il trouva, et quand son nid fut fini, pour s'occuper, il chanta.
Des piétons très pressés passaient sans cesse sur ce passage étroit sans s'arrêter. Mais un piéton pas trop pressé l'entendit et s'arrêta. Le passereau chantait son amour pour la belle passerelle, le piéton lui demanda pourquoi il avait fait son nid là, et pas dans un bel arbre du parc d'à côté c'est étrange de s'y installer, normalement une passerelle on ne fait qu'y passer. C'est vrai, se dit le passereau qui ne se l'était jamais demandé, finalement, à quoi sert cette passerelle ?
À traverser. À aller du monde que tu connais à un autre monde, de l'autre côté. C'est ce que ce passereau là n'avait jamais quitté son quartier, il était très casanier et n'était allé que du parc à la passerelle et de la passerelle au parc d'à côté.
- Moi, si je pouvais voler dit le piéton pas pressé, je ne me priverais pas de voyager.
Tous les jours, le piéton pas pressé passait par là et discutait avec le passereau sur la passerelle. Ils en arrivèrent à ne plus pouvoir se passer l'un de l'autre. Et plus, ils s'attachaient, moins le passereau avait envie de quitter de monde qu'il connaissait si bien.
Mais, un jour, il vit passer un grand oiseau gris qui avait l'air égaré. C'était un héron. Celui-ci s'arrêta pour demander son chemin et bien sûr le piéton pas pressé fut seul capable de le renseigner. Pour le remercier, car il était bien élevé, le héron s'intéressa à la passerelle, fit des compliments sur elle, disant qu'elle était belle. Le piéton dit que c'était surtout la passerelle du passereau, qui avait bien du mal à la quitter.
- Oui, je comprends, lui dit le héron, mais tu n'as encore rien vu, il faut absolument que je te montre mon petit pont.
Il en parla si bien que le passereau, enfin, se sentit prêt à voyager, assuré qu'il était e retrouver sa passerelle, puisque le piéton veillerait sur elle.
Il suivit le héron de l'autre côté, et découvrit enfin cet autre monde dont le piéton lui parlait, et surtout le petit pont du héron, qui était ravissant.
Ils passèrent ensemble de très bons moments, après lesquels le passereau ne fut jamais aussi content de retrouver sa passerelle, qui lui parut encore plus belle.

2 commentaires:

  1. Passerelle comme féminin du passereau, ce serait mignon comme tout. :-)

    RépondreSupprimer
  2. Hi hi hi... C'était voulu ! Et j'ai bien pensé à toi, en mettant cette histoire...

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...