BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


mardi 14 avril 2009

Le vélo volant volé


Au voleur ! On a volé le vélo de Valentin !
Un vélo volé, cela arive souvent, hélas, mais un vélo volant volé, ce n'est pas fréquent.
Un vélo volant ! Pour les enfants, c'est l'idéal absolu. Ils en ont tous rêvé, Valentin l'a eu. Avec un vélo normal, on passe inaperçu, mais avec celui-là, on a la tête dans les nuages... Et on est souvent dans la lune, il n'a pas dû assez le surveiller. Un bon moyen de le récupérer serait un autre vélo volant, mais cela n'existe pas, il n'y en a qu'un, celui de Valentin.
- On le retrouvera facilement, dit sa maman pour le rassurer, ça ne court pas les rues ! Il suffit de lever la tête.
Non, car si le voleur est rusé, il va l'utiliser normalement, en roulant et non en volant. on engage un célèbre détective, Monsieur Lagrive.
- J'arrive, j'arrive toujours là quand on a besoin de moi, c'est ma devise ! Il n'a pas, je ne sais pas moi, un signe particulier ?
- Ah ! si bien sûr, une petite éraflure sur le côté.
Avec ses grosses lunettes sur le nez, il n'est pas très discret. Mais il est consciencieux. Il se met à examiner tous les vélos un à un. Enfin ! Il en trouve un qui a une éraflure.
- C'est celui-là, j'en suis sûr !
Mais il démarre sous son nez, vite, il faut le prendre en filature.
- Permettez, je vous le rends tout de suite, je suis détective !
Et voilà monsieur Lagrive qui enfourche le vélo d'une vieille demoiselle pour le poursuivre. Il pédale de toutes ses forces et... décolle ! C'est lui qui est sur le vélo volant, maintenant !
- Mais alors, Mademoiselle, c'était vous la voleuse ! Ce n'est pas celui que je pousuivais. Votre nom, s'il vous plaît.
- Je m'appelle... Mademoiselle Lapie.
- Et bien, mademoiselle Lapie, vous êtes une voleuse. ça alors, je ne l'aurais jamais pensé ! Mais qu'est-ce qui vous a pris ?
- Je voulais juste l'essayer, j'en rêvais jour et nuit, je me voyais passer devant le lune comme E.T... Mais je n'arrivais pas à voler.
- C'est parce que vous ne pédaliez pas assez fort. Il faut de sacrés mollets, dit fièrement Valentin en montrant les siens. Allez, je ne suis pas rancunier et pour vous le prouver, je vous emmène, accrochez-vous bien.
C'est parti pour le baptême de l'air de Mademoiselle Lapie qui avait toujours rêver de voler. Quel drôle d'oiseau, tout de même, se dit Monsieur Lagrive, la tête en l'air, en les voyant passer.

4 commentaires:

  1. Je crois que je vais prendre mon vélo et pédaler très fort... On ne sait jamais....

    RépondreSupprimer
  2. Et moi, je pourrai venir à l'arrière pour souffler un peu si le vélo ne vole pas !!

    RépondreSupprimer
  3. C'est une jolie histoire ; j'aime bien, c'est quasiment poétique... on dirait presque du slam pour enfants ! :)

    (attention aux petits doigts qui glissent sur le clavier : "permetetz, je vosu le rends tout de suite, je susi détective").

    Une bise !

    Perrine

    RépondreSupprimer
  4. Merci Perrine... Voilà que je fais du slam sans m'en apercevoir !!
    Pour les petits doigts qui ont glissé sur le clavier... OUF ! merci de m'en avertir ! j'ai corrigé ! C'est vrai que cela m'arrive très souvent, mais d'habitude, je vérifie... Il faut croire que j'ai du regarder la ligne d'en dessous ! Oupssss...
    Bisous

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...