BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


mardi 14 avril 2009

Le dalmachien

Il était une fois un chien, ni vraiment labrador ni vraiment dalmatien.
Ni vraiment noir comme un labrador noir puisqu'il avait des taches blanches, ni tacheté comme un dalmatien puisque c'était inversé. Il n'était ni vraiment heureux ni vraiment malheureux, il était, simplement, mais quelque chose lui manquait.
Il ne cessait de faire la niche aux autres chiens.
- Noir sur blanc, tout fout le camp, disait-il aux dalmatiens quand il les croisait.
- Noir, c'est noir, il n'y a plus d'espoir, disait-il aux labradors noirs.
Les dalmatiens le regardaient avec dédain, un peu comme quelqu'un qui aurait trop bu et aurait mis sa culotte à l'envers, comme le roi Dagobert. Et les labradors le regardaient de travers.
Mais un jour, il en rencontra une dont la très belle robe noire lui apporta un peu d'espoir. Elle lui fit les yeux doux et il en devint fou. Toujours ni heureux ni malheureux, il en tomba amoureux.
Elle portait une étoile blanche sur la poitrine, pardon... le poitrail, qui d'ailleurs lui avait donné son nom.
- On m'appelle Etoile, lui avait-elle dit.
Etoile des neiges. Ce mot réveilla en lui un souvenir très ancien. de sa naissance en janvier, un jour de neige, de froid et de verglas, il ne se souvenait pas, bien sûr. Mais il se rappela qu'après il avait trop joué et s'était attardé dans la neige, qui avait fait sur lui des taches qu'on n'avait jamais pu effacer. Il avait désobéi, il avait été puni
- C'est malin, lui avait dit l'éleveur de dalmatiens. D'ailleurs, tu n'es même pas un dalmatien, tu es un dalmatien à l'envers, puisque tes taches ne sont pas noir sur blanc mais blanc sur noir, tu es un dalmachien, tiens !
Etoile venait de lui faire comprendre enfin pourquoi il était différent, ce qui lui changea la vie. Elle lui expliqua même qu'ils avaient tous deux été choisis, touchés par de la neige magique, elle par un simple flocon, lui par un vrai tourbillon, ce qui faisait d'eux des êtres d'exception.
Les taches blanches étaient toujours là mais le dalmachien savait enfin d'où elles venaient et cela le rassurait. C'était son mystère, son petit jardin secret... Après tout, pourquoi les chiens n'auraient-ils pas le droit d'en avoir un ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...