BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


mardi 14 avril 2009

Le champ de choux

C'est d'abord une odeur, en ce premier jour du printemps, qui parvient à son museau frémissant.
Jean le jeune lapin, surnommé Jeannot, n'est encore qu'un lapereau. Un lapereau peureux. Heureux et curieux mais peureux (un peu). Né de la dernière pluie, il vit dans un grand champ mais ne connaît presque rien de la vie. Il ne connaît que son champ de choux. Et encore, il n'était jamais allé jusqu'au bout. Jusqu'à présent.
Mais en ce premier jour du printemps, il s'est dit qu'il était temps "d'aller voir là-bas si j'y suis". Depuis le temps que son grand-père le lui dit... Et le voilà, justement, au bout du champ de choux. Autant dire au bout du monde, de son petit monde à lui. Ah ! ces familles nombreuses ! Il faut s'y débrouiller pour découvrir tout seul la vie. C'est tout seul aussi qu'il fait connaissance avec les choux de son champ. Des petits choux, très gentils.
- Êtes vous des légumes de printemps ? leur a-t-il demandé
(Car Jean le lapin avait remarqué que ses parents ne mangeaient pas de ces choux-là. Pourquoi ? se demanda-t-il en arrivant au bout du champ), car à cet âge-là, c'est bien connu, on demande pourquoi à tout bout de champ.
- C'est une surprise, plus tard tu comprendras !, lui répondirent les choux.
Quant au printemps :
- Pas du tout, tu n'y es point, tu es trop chou, petit lapin, mais tu n'y connais rien, nous sommes des légumes verts mais nous poussons en hiver.
- D'où venez-vous ? leur demanda-t-il avant de les croquer.
- Nous venons de Bruxelles
- Et cette odeur, qu'est-ce que c'est ?
- C'est une odeur nouvelle. Celle du navet.
Le navet nouveau est arrivé ! Il faut fêter ça comme il se doit. Au coucher du soleil, la famille nombreuse des lapins arrive du champ de choux, de partout, la famille élargie sort de son trou, les oncles, les tantes, les cousins, pour la soirée dégustation. Ils en profitent pour fêter aussi la communion du petit et c'est ainsi, en voyant arriver une pièce montée faite de petits choux... de Bruxelles, que Jeannot apprend que ses parents avaient passé un marché avec les choux : ils ne les croqueraient pas à condition qu'ils se mettent en pièce montée pour la communion.
- Ah ! dit Jeannot tout gêné. C'était donc ça, la surprise !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...