BIENVENUE

Des petites histoires à retrouver avec plaisir ou à faire découvrir à vos enfants


lundi 8 décembre 2008

SAINT NICOLAS


C'était la nuit de Noël. Dans la maison endormie

Pas un geste, pas un mot, pas même le bruit d'une souris,

Auprès de la cheminée on avait accroché des bas.

Tout dormait, calme et muet : on attendait saint Nicolas.

Les enfants étaient tous blottis, bien au chaud dans leurs petits lits,

La tête pleine de visions de jouets et de sucreries.


Maman vêtue de son fancho et moi de mon très grand bonnet

Venions aussi de nous coucher pour cette longue nuit glacée.

Mais voici que dehors éclate un tel fracas

Que je saute du lit, constater les dégâts.

Rapide comme l'éclair, je cours à la croisée.

J'ouvre grands les volets et reste bouche bée.


La lune qui brillait sur la neige alentour

Donnait au paysage la clarté du plein jour.

À mes yeux étonnés, tout à coup que voici ?

Un tout petit traîneau, et huit rennes jolis

Un vieux clocher charmant, si vif, si délicat,

Qu'aussitôt je compris : c'était saint Nicolas !


Les rennes comme l'éclair filaient dans la nuit bleue

Saint Nicolas sifflait, appelait chacun d'eux :

"Allez, Fringant ! Aiglon ! Allez, Fougueux, Gagneur !

En avant, Cupidon, Comète et Danseur !

Montez haut sur le toit et sur la cheminée !

Encore plus vite ! Encore plus haut ! Allez ! Allez !"


Comme les feuilles sèches emportées par le vent

Rencontrant un obstacle montent en tourbillonnant,

Sur le faîte du toit les rennes se posaient.

En tirant derrière eux le traîneau plein de jouets.

Alors en un instant j'entendis tout là-haut

Le doux martèlement de leurs petits sabots.

Je fermai la fenêtre et, me retournant vite,
Je vis saint Nicolas venu faire sa visite.


Habillé de fourrure, par le froid engourdi,

Les vêtements couverts de cendres et de suie,
Un grand sac de jouets il portait sur son dos

Tout comme un colporteur chargé de son ballot.

Son front, comme il brillait !

Ses yeux, comme ils riaient !

Ses joues, deux roses rouges, son nez, une cerise.


Sa drôle de petite bouche avait tout l'air d'un cœur

Et sa barbe était blanche comme un buisson de givre.

De sa pipe montaient des ronds de fumée grise

Qui couronnaient sa tête comme de grandes fleurs.

Ses joues étaient vermeilles et son ventre tout rond

Quand il riait très fort faisait de petits bonds.


Il était guilleret comme un lutin des bois

Et lorsque je le vis, je ris bien malgré moi.

Il me fit un clin d'œil, d'un petit air réjoui

Et je compris ainsi qu'il était mon ami.

Il ne dit pas un mot, mais se mit à l'ouvrage

Et remplit tous les bas pour plaire aux enfants sages.


Puis il posa un doigt près de son petit nez,

Fit signe et s'en alla, hop ! Par la cheminée

Sautant dans son traîneau il partit en sifflant ;

L'équipage s'envola comme duvet au vent.

Saint Nicolas cria, en même temps qu'il s'enfuit :

"Joyeux Noël à tous, et à tous bonne nuit".


Clément Moore


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...